IMG

Chère Ipomée, 

Je voulais te répondre par un simple commentaire et puis j'ai décidé d'en faire un post. Certes, certes, je pourrais me sentir coupable de donner une image sombre de la thèse et de risquer de provoquer une diminution significative de la chair à doctorat (à ne pas confondre avec la chaire qu'on obtient -éventuellement- après l'Habilitation à Diriger des Recherches, deuxième thèse pour les plus tarés géniaux des chercheurs).

Mais cette inquiétude, d'abord, dénoterait que j'ai ajouté à ma folie ordinaire la mégalomanie. Fort heureusement, il semble que je n'en sois pas encore là (quoique que ce soit sans doute la dernière case qu'il reste à cocher sur mon dossier psychiatrique).

En outre, comme le dit mon cher, très cher poète humaniste, paraphrasant Erasme (lui-même paraphrasant Végèce, et l'autre Pindare etc. etc. etc.), bref...

[Magnum] inexpertis dulce uidetur opus

je le fais en français (en latin, c'était juste pour le plaisir que L*** soit une fois cité sur internet).

"le grand oeuvre paraît doux aux novices"

En vrai c'est Martis opus, parce qu'il parle de la guerre, mais adaptons, adaptons, c'est le principe de la littérature de la Renaissance, du moins je l'espère, sinon je n'ai rien compris.

En résumé, comme le disait aussi le grand Etienne Daho dans "les Mauvais choix"

(et peut-être aussi Liane Foly, mais ce n'est pas le même niveau que les deux autres) :

L'expérience ne sert à rien.

En voyant les thésards désespérés, tous ceux qui s'apprêtent à entrer dans la galère carrière, doivent se faire à eux-même le mensonge rassurant, mais nécessaire "Moi, ce sera différent". Boris Cyrulnik qui, autrefois, (avant d'entrer dans une énième fichue commission sarkozyste), était une autorité respectée, a d'ailleurs déclaré, dans un article de fond sur "psychologies.com", que "le mensonge était une preuve d'intelligence" (en revanche, entrer dans une commission sarkozyste paraît une preuve de la plus grande bêtise).

Par la suite, il y a une force d'inertie qui opère et l'on se sent obligé d'aller jusqu'au bout.

Parfois, même, j'éprouve des satisfactions à thésarder au lieu de lézarder, parfois... rarement... une fois par mois ? C'est fulgurant mais, en général, ça relance pour les 6 mois suivants...

Le plus grand avantage de cette ascèse quotidienne, reste, naturellement, qu'elle apprend à développer une pensée originale et un discours rationnel appuyés sur de vraies autorités intellectuelles. Mais cela, je crois que ce message en a donné une démonstration parfaite, non ?

Qui a dit "sortez-là ou retirez-lui son ordinateur !" ?

PS : je précise que l'image n'a absolument rien à voir avec le schmilblick, si ce n'est qu'elle peut évoquer les centaines de petits doctorants qui se suivent... C'est juste qu'elle participe de l'ambiance n'importequesque de ce post et que je ne pouvais plus supporter les petites médailles qui illustrent les posts précédents (encore merci à ma chère Pénélope à qui je dois la deuxième...). Amis lecteurs, si vous désirez compléter la collection...