IMG_0001

Cela faisait quelques temps que je ne vous avais pas gratifiés de mes délires horoscopiques, or

> on m'en a réclamé (voui, voui, aussi incroyable que cela puisse paraître ...),

> je n'ai plus le temps d'écrire de vrais posts,

> je suis plongée dans les conceptions astrologiques de la Renaissance,

>ceux d'AOL sont toujours aussi drôles et "clairvoyants"...

4 bonnes raisons de les lire et de vous les faire lire, donc. Je n'ai pas réussi à vous transférer les petits pictogrammes de mon "astrométéo" personnelle mais ça valait le détour : carrière, forme, amour, j'avais 3 petits nuages pluvieux.

meteo0                                  ci-contre, le modèle de base (sans aucune variation chez moi).

Un instant, j'ai caressé l'espoir fou que ce soit la météo tout court, mais non c'était bien ma météo personnelle. Notez que l'on ne pourra pas me reprocher de vivre repliée sur moi-même. Mon ciel personnel reflète ce gros nuage que notre cher Président a laissé sur la France avant de partir. Oui, comme dans les BD, depuis que Sarkozy a été élu, un nuage noir et un ciel pluvieux stagnent en permanence sur la France...

14 Août 2007
Vous avez du mal à communiquer verbalement avec les autres, K***. Tout vous semble pourtant clair dans votre esprit, mais lorsqu'il s'agit d'exprimer vos idées, les mots vous trahissent. Lorsque vous discutez, la situation qui vous paraissait claire vous semble soudain des plus obscures ! L'influence des autres, leur énergie affectent votre perception des choses. Restez campée fermement sur vos bases, malgré votre sentiment d'être incomprise ! [il est vrai qu'après avoir parcouru 3 bouquins, 5 articles, en français, en anglais, en latin, je n'avais plus vraiment les idées claires sur quoi que ce soit et je ne voyais même plus quelles étaient mes bases au demeurant. Ca veut dire que j'ai le droit d'arrêter de lire ? Ah oui, mais supplice pire encore, il faudra écrire...].

15 Août 2007
Vous pourriez avoir la tête lourde aujourd'hui K***. Peut-être est-ce à cause d'un problème persistant qui vous préoccupe [lequel, mon Dieu ?] et auquel vous avez besoin de réfléchir sérieusement [bonne idée, en plus c'est férié !]. Si tel est le cas, l'énergie du jour vous apportera un soutien précieux pour identifier les solutions dont vous disposez [l'"énergie du jour" : qu'entendent-ils par là ? magnésium, thé, guronsan ou directement les amphétamines ? je crois que j'en aurais besoin pour "identifier" les solutions et garder les yeux ouverts] . N'hésitez pas à coucher sur le papier toutes les idées qui vous traversent l'esprit. Ca peut vous aider à forger votre plan de bataille. Ne vous bridez pas ; vous avez besoin d'être imaginative [grand besoin, le truc c'est que je ne suis pas sûre que même en cherchant bien, il reste la moindre parcelle de poussière d'idée originale au fond de mon crâne] ...

Mercredi, attention aux dépenses superflues juste pour jeter de la poudre aux yeux à votre entourage [espérons que cela signifie que je trouverai le temps d'acheter du pain !]. Le carré Lune-Jupiter s'avère quelque peu dangereux pour vos finances. Jeudi, la conjonction Vénus-Soleil dans le secteur de vos activités vous réserve une journée chaleureuse sur votre lieu de travail [attention, BNomanes, grande fête en perspective vendredi visiblement... Peut-être que le soleil parviendra à traverser la couche nuageuse.]. Ambiance bonne enfant en perspective [ça ne risque pas d'être décadent : coca light et gâteau basque à volonté à la cafét !]. Vendredi, la Lune entre en Balance et vous demande de surveiller votre alimentation, attention aussi aux excès en tout genre [risque d'overdose de haricots verts, donc]. Samedi, le trigone Lune-Neptune s'annonce constructif pour vos projets professionnels [ouf, peut-être la disparition de la crampe de l'écrivain, du vertige de la page blanche, des maux de tête ordinatoriaux, des crispations des doigts sur le clavier, de la tendinite du sac ordinateur ?].

Pourquoi, ils ne me parlent que du domaine professionnel ? Ca se voit tant que ça dans les astres ?

Le suspense insoutenable de la semaine : où donc ma bonne étoile me conduira-t-elle la semaine prochaine ?

Visiblement, IMGà pleurer comme une Madeleine ou à la BNF. Le choix est cornélien...

De toute façon, avec la pluie et la grisaille,

je ne risque plus -  oh, ah, temps insouciant de la jeunesse ! (grande envolée romantique) -

de passer mes nuits couchée dans les grandes herbes à les regarder filer dans le ciel !